Vente Location Viager Vente aux enchères Vente en état futur d'achèvement

Adoption

L’adoption connaît un renouveau depuis quelques années.

Dans un premier temps, c’est surtout l’adoption simple qui s’est développée.

Ce peut-être une manière d’établir un lien juridique, reconnu et officiel, avec les enfants de son conjoint. Un moyen de répondre à la problématique du statut de beau-père ou belle-mère, sujet de tant de discussions ces dernières années. Par le jeu de l’adoption, vous pouvez passer du statut officieux de beau-père ou belle-mère, au statut officiel de parent.

C’est aussi une solution successorale, un moyen de mettre à égalité des enfants qui ont été élevés ensemble mais qui n’ont pas les mêmes parents. Il peut ainsi sembler anormal, pour un couple ayant élevé deux enfants, l’un commun et l’autre issu de l’un seul des époux, que le premier hérite des deux membres du couple et le second d’un seul.
Vouloir corriger par un simple testament ce que vous jugeriez comme une inégalité peut s’avérer contreproductif : rendre héritier l’un des enfants de son conjoint, c’est l’exposer à payer un impôt de 60 % sur sa part d’héritage ; d’où l’intérêt de l’adoption.

L’adoption plénière connaît de son coté un renouveau :
Contrairement à l’adoption simple, elle ne laisse pas subsister le lien avec le parent d’origine. Le parent adoptant se substitue au parent d’origine, soit que l’adopté n’ait pas de parent biologique reconnu, soit qu’il ait décidé de rompre le lien avec ce dernier. (Attention, pour les enfants mineurs la procédure nécessite l’accord du parent).
Jusqu’en 2013, l’adoption plénière était surtout l’apanage des parents adoptant des enfants « abandonnés », souvent dans le cadre de procédures internationales.
Mais l’évolution de la loi, avec le mariage pour tous, fait naître un nouvel intérêt pour l’adoption plénière. Pour les couples mariés, c’est un moyen d’établir un double lien de parenté avec des enfants qui n’étaient jusque là reconnus que par un membre du couple. L’adoption plénière par le deuxième époux créé définitivement le double lien parental attendu.